Non, en fait ça ne me gêne pas du tout...

Paris c'est parfait quelques jours...pour un week-end, quelques balades...

C'est pas mal aussi côté couture, quand on tombe sur un petit patron sympa,

Donc aujourd'hui c'est l'histoire d'une robette cousue l'an dernier en fin d'hiver, après avoir récupéré le patron sur le site LouisAntoinette suite à un jeu, je crois...M'en souviens même plus...

Et pour cause...

Allez savoir pourquoi le printemps est arrivé sur cette robe pas du tout printanière sans que j'aie trouvé le temps ou le courage de lui coudre sa fermeture éclair - invisible il va sans dire...refus d'ostacle...il ne lui manquait pourtant plus que cela et un ourlet...(hum, en même temps c'est souvent comme ça, je cale sur le dernier truc...par exemple Gérard, vous vous en rappelez? Ben il attend toujours ses boutonnières...Le pauvre...)

Bref, elle a passé quasiment une année de chaise en chaise dans la pièce où je couds sans que j'arrive à m'occuper d'elle!

Et finalement pendant les vacances de Noël, c'est ma demoiselle couseuse qui lui a sauvé la vie...

Oui, c'est bien miss Pvalou qui a cousu pour moi la fameuse fermeture invisible que je fuyais depuis un an...

L'ourlet dans la foulée (par moi tout de même cette fois, j'ai réussi à repousser ma sainte flemme!), et quelques photos aussi, et voilà une petite robe qu'il aurait été dommage de d'abandonner à son triste sort tout de même...

J'aurais bien aimé les faire du côté de Paris, mes photos, mais bon, une fois de plus on se contentera du jardin...

IMG_9464

IMG_9473          IMG_9470

IMG_9468

IMG_9475

Robe "La Parisienne" de Louis Antoinette, en version bicolore avec tissus du marché marseillais et du placard...

Bien bien bien...Et maintenant, c'est qui qui m'emmène en week-end parisien?...

Comment ça le programme c'est montagne?

Eeeeuh, je vous laisse, j'ai une combi de ski à coudre!

*tu perds rien pour attendre, ma parisienne, après je t'emmène à 

Bruxelles, tu verras, c'est pas mal non plus,

il paraît...